BELLEAU / CHÂTEAU-THIERRY

AI01 Cimetière militaire & mémorial américain « Aisne-Marne American Cemetery and Memorial »

Belleau-AI01-01

Le cimetière américain Aisne-Marne, d’une superficie de 21,25 ha, cerné au sud par  le Bois Belleau où périrent en juin 1918, la plupart des soldats américains qui y reposent. Il est géré par l’American Battle Monuments Commission (ABMC). Ce site comporte deux éléments majeurs : le cimetière et sa chapelle mémorial. L’entrée du site se fait sur la D9, par  un grand portail de fer forgé. Au bout d’une allée longue et majestueuse, bordée de platanes, s’élèvent la maison des visiteurs et celle du gardien veillant sur ce lieu.

Belleau-AI01-02

La chapelle mémorial, dont l’architecture s’inspire de l’art roman français, érigée au-dessus des tranchées de la ligne de front, creusées en juin 1918, par la 2e division américaine pour défendre le Bois Belleau, domine le cimetière de ses 24 m.  Ses marches extérieures, ses élévations et sa terrasse sont de pierre calcaire. Son  clocher sonne toutes les heures. Les sculptures encadrant l’entrée décrivent des scènes de tranchées. Son tympan est orné d’une sculpture représentant un croisé en armure, défenseur du droit, flanqué des écussons des États-Unis et de la France entrelacés de rameaux de chêne, symbole de la coopération séculaire de ces deux Etats. A l’intérieur, un mur porte les noms des soldats américains disparus (1060 noms) de la Première Guerre mondiale en Europe. Il porte l’inscription suivante : « Les noms gravés sur ces murs sont ceux des soldats américains qui combattirent dans la région et qui reposent dans des tombes inconnues ». Cinq vitraux ornent la  nef et le chœur où se dresse l’autel en marbre de Carrare sculpté et doré. Il fascine le regard comme les insignes des divisions américaines qui combattirent ici ou non loin de là, et, l’emblème américain gravés dans les écussons ornant le sommet de la tour. Onze motifs décorent  les chapiteaux des colonnes tandis que des flèches d’orientation indiquent les distances séparant le site des lieux majeurs des combats, leurs noms sont gravés sur les rebords des baies. Des sculptures, têtes d’hommes et de femmes ayant œuvré dans les forces alliées servent de point d’appui aux  fenêtres de la tour.

Le cimetière, légèrement pentu, s’élève doucement vers la chapelle. Son plan en croix latine est symétrique : de part et d’autre d’une allée centrale se répartissent deux carrés de tombes de 13 rangées mais cette géométrie se rompt à l’orée du bois, par la disposition en demi-cercle des sépultures, sorte d’hémicycle le cernant, comme pour rappeler qu’en ce lieu, furent décimés les combattants. Les emblèmes, en marbre blanc de carrare légèrement veiné, portent une étoile de David signalant les sépultures de confession israélite ou sont constitués d’une croix latine pour les autres. Parmi les 2289 sépultures de soldats des 2e et 3e divisions d’infanterie américaines, 250 sont celles de soldats inconnus. Des massifs colorés délimitent les carrés de tombes au nord.

Belleau-AI01-03

Ce site funéraire fut créé à l’emplacement de la terrible bataille de juin 1918, bataille emblématique pour les Etats-Unis car elle marque le premier engagement massif de l’American Expeditionnary Force (AEF), placée sous le commandement du général J. Pershing. Elle détient, jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, le triste record du nombre de soldats américains tués dans une seule bataille : près de 10 000 morts. Ouvert en 1918 par les services américains d’enregistrement des sépultures, ce cimetière  de guerre était connu comme le cimetière n°1764 – Belleau Wood du corps expéditionnaire américain. Vu l’exceptionnalité du site, il est maintenu en 1921 par le Congrès américain comme l’un des huit cimetières permanents de la Première Guerre mondiale en terre étrangère. Un accord passé avec le gouvernement français garantit la  jouissance perpétuelle des terres occupées, à titre gracieux sans aucun impôt ou taxe. En 1934, le Président des États-Unis en confie la gestion à l’ABMC. En 1935, l’État français achète le bois Belleau. Le cimetière est officiellement inauguré le 30 mai 1937, jour du Memorial Day américain en présence du général Albert de Chambrun, descendant de La Fayette, du colonel Nelson Dan Jay, du sénateur Hachette. Depuis, l’ABMC organise chaque année, le dernier dimanche du mois de mai, les cérémonies du Memorial Day en présence de nombreux citoyens américains. En 2007 à l’occasion du 90e anniversaire de l’entrée en guerre des Etats Unis, ce sont près de 2000 personnes qui se sont réunies. Le « musée de la mémoire de Belleau », comme l’église du village traduisent l’ancrage territorial de cette mémoire. Pour le centenaire, il sera le lieu d’une commémoration grandiose.


Caractéristiques :

Pays
France
Région
Hauts-de-France
Département
Aisne
Nationalités
Etats-Unis
Position
lat : 49.0459869, lng : 3.40262000000007
voir sur google maps

Partagez