HARTMANNSWILLER

HR06 Cimetière militaire allemand des Uhlans

Le cimetière militaire désaffecté des Uhlans se situe en pleine forêt, au cœur du système fortifié allemand, à 2 km environ au sud-est du Monument National du Hartmannswillerkopf.

UlhansHR06-1

De forme rectangulaire, légèrement en pente, un muret de moellons le clôture à l’ouest. Ses 36 tombes alignées simplement sont disposées en gradins. Elles conservent toutes leurs stèles et leur entourage faits de blocs de pierre, récupérés sur place. De formes et de nature très variées, les unes sont en roches naturelles aux formes à peine rectifiée, les autres faites de dalles de grès taillées et polies, ou encore de pierres maçonnées encadrant une plaque portant des inscriptions gravées. Certaines stèles sont finement décorées de feuilles de chêne et ornées d’une croix, parfois peintes, d’autres portent seulement le nom gravé d’une compagnie et la date du décès. Les inscriptions les plus fréquentes rendent hommage au combattant « mort pour la patrie » (« Es starb den Tod fürs Vaterland ») qui « repose ici » (« Hier ruhen ») ou elles évoquent le statut de « héros » du soldat tombé sous le terme de « helden« . On y pénètre par l’ouest, par une ouverture dans le muret située de manière excentrée ou sur le côté gauche, près de l’angle du muret encore debout. Au milieu des stèles un monument commémoratif dédié aux tués de la 9K LIR 56 a été érigé en mai 1916.

On peut y lire le texte suivant :

« Deutscher, entblösse dein Haupt/Du stehst am heiligen Orte ;/Gräber, vom Sturm entlaubt,/Verkündigen gewaltige Worte ;/Helden, gefallen im Ringen/Deutschlands um Ehr und Sein/Nie soll ihr Name verklingen,/Geheiliget soller uns sein./Den toten Kameraden gewidmet vom 9.K.LIR 56 Mai1916 »

dont la traduction signifie :

« Allemand, découvre-toi,/Tu te tiens sur un endroit sacré ;/Des tombes, dépouillées de leurs feuilles par les assauts,/Expriment des mots puissants. /Héros, tombés dans le combat/De l’Allemagne pour l’honneur et son existence,/Jamais votre nom ne doit s’évanouir,/Sacré il doit être./Dédié par la 9e compagnie du LIR 56/à ses camarades morts/Mai 1916 ».

Les arbres plantés entre les tombes font de ce cimetière le parfait modèle du bois des héros.

UlhansHR06-2

Entre le 26 décembre 1914 et le 9 janvier 1916, les attaques et contre-attaques allemandes et françaises se succèdent dans ce secteur, particulièrement en 1915. Cette année-là, la partie sommitale change huit fois de main. Les soldats inhumés en ce lieu sont morts en avril 1915 dans  le secteur allemand. Ce sont des uhlans, mot venant du tartare « oglan » signifiant « brave guerrier ». Ce sont à l’origine des cavaliers légers polonais armés de lances, d’épées et de carabines et surtout coiffés de chapskas; démontés, ils assurent le service des tranchées. On y enterre aussi d’autres soldats allemands, comme en témoignent des stèles qui mentionnent le 56e Landwehr Infanterie Régiment (LIR) et le Garde-Jäger Bataillon (GJB). Ce  cimetière est situé dans un secteur où s’est fixé un important camp allemand dénommé camp des Uhlans. Un autre cimetière existait un peu plus bas, au niveau du monument Mollendorf, dont il ne reste plus de trace.

C’est l’un des rares cimetières originels existant au Hartmannswillerkopf considérés par les Allemands comme définitif. En 1915 cependant lors de sa création, il ressemblait encore à nombre de cimetières provisoires avec des sépultures ornées de croix en bois. Les tombes étaient matérialisées par des bordures de pierres. Les stèles de pierres gravées ont, soit coexisté avec les croix de bois, soit se sont substituées à ces dernières dans un second temps, probablement lors du calme relatif de la  fin 1915 et du début 1916. S’il conserve ses stèles en pierres taillées marquant l’emplacement des tombes des soldats, les corps ont été exhumés, après la guerre, par les autorités françaises et regroupés dans des cimetières des alentours, notamment à Cernay. Une plaque scellée sur la barrière de bois indique qu’une rénovation est intervenue en juin 2007 avec la participation d’un groupe de réservistes de l’Eurocorps de Strasbourg et l’unité des secours techniques de Breisach.

Ce cimetière se situe au cœur des vestiges militaires fortifiés allemands et  sur le parcours de circuits de randonnées pédestres reliant le rocher du Hirzenstein et la cantine Zeller. Le site et les stèles font l’objet d’un entretien soigné et régulier illustrant la valeur mémorielle reconnue à ce lieu.


Caractéristiques :

Pays
France
Région
Grand Est
Département
Haut-Rhin
Nationalités
Allemagne
Position
lat : 47.86173083350865, lng : 7.204663100419566
voir sur google maps

Partagez