LOUVERVAL

ND03 Cimetière militaire & mémorial du Commonwealth “Louverval Military Cemetery” & “Cambrai Memorial”

Le Commonwealth Louverval Military Cemetery et le Cambrai Memorial sont situés en zone rurale dans un paysage de plaine vallonnée et des champs de blé. Le Mémorial, en pierre blanche, s’élève sur une terrasse surplombant le cimetière militaire et témoigne des batailles de Cambrai: novembre/décembre 1917, mars 1918 et automne 1918.

Louverval-ND03-1

Conçu par Harold Chalton Bradshaw (1893-1943), architecte du Ploegstreet Memorial à Comines-Warneton, cet impressionnant monument d’inspiration classique commémore les 7048 soldats du Royaume-Uni et d’Afrique du Sud sans sépulture connue. Le sculpteur Charles S. Jagger (1885-1934) grave, de part et d’autre de la rotonde semi-circulaire, deux scènes de la vie des tranchées : l’assaut et l’évacuation des blessés. Au centre de l’hémicycle, face à l’entrée monumentale, se dresse la pierre du souvenir.

Louverval-ND03-2

Le cimetière, en contrebas, est accessible par deux escaliers symétriques d’une double volée de 29 marches de pierres blanches séparées par un palier qui s’appuie sur un haut mur de pierres de schiste, servant de soubassement au Mémorial. Les têtes de mur disposées à redans sont recouvertes de pierre blanche. Il est composé de quatre rangées organisées face à la Croix du Sacrifice, située presque en limite de clôture. Les plantations des arbustes et plantes d’ornements, entre la clôture et la limite du site, sont diverses : alisiers blancs, ifs fastigiés, millepertuis, houx et genévriers de Chine.

A mi-chemin entre Cambrai et Bapaume, le site de Louverval est au cœur de la bataille de Cambrai. Le château du hameau fut pris par le 56e bataillon d’infanterie australien à l’aube du 2 avril 1917 et reste aux mains alliées jusqu’à la grande offensive allemande du 21 mars 1918. Aujourd’hui, ne subsiste aucun vestige, excepté sa ferme. Elément constitutif à valeur mémorielle exceptionnelle, il appartient à l’ensemble de la plaine de Cambrai où pour la première fois les chars réussirent à franchir la ligne Hindenburg au prix de rudes combats en novembre 1917. Comme dans tout le Cambrésis, des traces de la guerre subsistent dans le village et le paysage alentours (abris bétonnés, villages et églises reconstruits, cimetières militaires).

Louverval-ND03-3

Le Louverval military cemetery est un cimetière de regroupement des deux cimetières militaires de Doignies ouverts en 1917 : l’un situé au moulin de Louverval abritait 80 tombes britanniques et 23 tombes allemandes tandis que celui de Louverval Hameau rassemblait 42 tombes britanniques et 5 allemandes. Par délibération du 12 mars 1922, le conseil municipal exprime la volonté de regrouper les deux cimetières, aménagés sur des parcelles différentes mais appartenant au même propriétaire, privé ainsi de deux terrains de culture. Le choix reste ouvert entre les deux terrains mais l’affaire reste en suspend pendant cinq ans car l’Imperial War Graves Commission (IWGC) s’oppose à l’exhumation des corps, avant de se ranger finalement à l’avis de la commission de régularisation. Celle-ci demande en 1927 l’acquisition de la parcelle contiguë afin d’agrandir le cimetière. A cette occasion, un plan de repérage du service des Ponts et Chaussées est adressé au major Ingpen, représentant de l’armée britannique le 22 avril 1927. Les exhumations et ré-inhumations ne sont entreprises qu’en 1927-1929, à la suite d’un arrêté d’utilité publique et d’urgence réclamant l’acquisition des terrains. Les soldats allemands identifiés sont alors transférés dans la nécropole nationale de Maison Blanche (Pas-de-Calais) et les restes des soldats allemands inconnus sont rassemblés dans l’ossuaire de Saint-Laurent de Blangy (Pas-de-Calais).

Aujourd’hui, ce petit cimetière regroupe les tombes de 124 soldats de la Grande Guerre : 118 Britanniques, 4 Australiens et 2 Néo-Zélandais. Dès 1922-1923, l’IWGC décide d’ériger des mémoriaux aux disparus du Front Ouest dans différentes localités dont Ypres, Arras, Pozières et Cambrai. La liste des disparus britanniques lors des opérations de Cambrai du 20 novembre au 7 décembre 1917, établie à partir de 1925, fluctue jusqu’en 1929. En avril 1925, l’IWGC lance le concours pour le mémorial de Cambrai, ouvert aux architectes ayant combattu. Sur 18 dossiers reçus, Harold Chalton Bradshaw (1893-1943) est lauréat avec le premier prix de 200 livres. Les plans du Mémorial à la Bataille de Cambrai sont approuvés en juin 1927, après avoir obtenu de l’Etat français un terrain plus grand. « C’est la politique de la commission de commémorer non seulement les morts qui ont des sépultures mais aussi ceux dont les restes n’ont jamais été retrouvés et, dans ce but, on désire obtenir plus de terrain que de coutume afin d’y ériger un bâtiment destiné à recevoir l’inscription des noms des morts de ce secteur du front dont les restes n’ont pas été retrouvés», écrit le major Ingpen le 21 février 1927. L’ensemble est inauguré par le Lieutenant General Sir Louis Vaughan le 4 août 1930.

Chaque année se tient une cérémonie en novembre et de nombreux visiteurs viennent rendre hommage aux victimes de la Grande Guerre. Louverval se situe sur le circuit des visiteurs britanniques, canadiens et néo-zélandais.


Caractéristiques :

Pays
France
Région
Hauts-de-France
Département
Nord
Nationalités
Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni
Position
lat : 50.139256, lng : 3.012783000000013
voir sur google maps

Partagez